WOODSTOCK – le 13 octobre 2021 – La troisième édition du programme de leadership et bénévolat jeunesse « Faut que ça grouille ! » (FQCG) s’est démarrée d’un très bon pied les 8 et 9 octobre alors que RDÉE Île-du-Prince-Édouard accueillait un tout nouveau groupe de participants au Mill River Resort à Woodstock.

Le groupe, qui comprend des jeunes francophones de 15 à 30 ans d’un bout à l’autre de la province, a été grandement motivé alors que les invités leur livraient des messages sur le travail en équipe, la concentration et l’importance de prendre des risques.

Tyler Hayden, l’un des conférenciers motivateurs favoris des deux premières années, était de retour avec son énergie frénétique. Il a animé beaucoup d’activités et jeux pour montrer aux participants comment mieux travailler ensemble et pour souligner l’importance du focus dans la réussite de tout projet. Il a indiqué aux jeunes que tout plan et tout succès se réalise un pas à la fois et que l’énergie d’une personne s’en va où elle porte son attention. Il a parlé de l’importance de croire en soi et de comprendre que chacune de nos petites actions est importante car elle contribue à l’atteinte d’objectifs. M. Hayden a souligné qu’il est aussi important de prendre des risques et de sortir un peu de sa zone de confort.

Carrousel Des Bénévoles
À la suite d’une discussion de groupe sur le bénévolat communautaire, on a présenté aux participants ce qu’on appelle « le carrousel des bénévoles ». On fait venir des représentants de divers organismes communautaires pour parler des divers bénéfices et bienfaits du bénévolat. Jeanne Gallant, présidente de l’Exposition agricole et du Festival acadien de la région Évangéline, Tracy Arsenault, bénévole du Club ATV Évangéline, et Monique Arsenault, tutrice et ancienne responsable du Club de tutorat de l’École Évangéline, ont parlé de l’extrême valeur et importance du bénévolat pour la réussite de leurs organismes respectifs. Elles ont aussi discuté du sens d’accomplissement personnel qu’elles ressentent en faisant du bénévolat. Les jeunes ont également pu apprendre un peu de ce qui se passe dans l’arrière-scène de l’organisation d’évènements.

Deux anciennes participantes, Marie Dubé et Isabelle Bernard, étaient également présentes pour animer une session brise-glace et pour appuyer les nouveaux participants alors qu’ils commençaient à planifier leur propre projet de bénévolat qu’ils devront mettre en œuvre d’ici la fin du programme en mars 2021. Les animateurs du programme ont également tenu une séance pour présenter les composantes du programme, pour discuter des attentes et pour revoir les détails administratifs de FQCG.

Les participants ont bien apprécié leur première fin de semaine, indiquant qu’ils se sentaient maintenant davantage motivés, confiants et outillés pour entreprendre un projet de bénévolat communautaire. Ils ont aimé l’occasion de jaser avec des bénévoles du carrousel et de demander leurs conseils sur la planification d’activités et le recrutement de bénévoles.

Trois autres fins de semaine FQCG s’organiseront dans les prochains mois pour adresser d’autres sujets d’importance au bénévolat communautaire et au développement personnel, y compris la connaissance de soi, le leadership, la gestion financière, le « branding » personnel et le fonctionnement d’un conseil d’administration. Le tout se terminera avec un banquet de clôture et de reconnaissance. Cette troisième édition de FQCG compte 21 jeunes.


Photo: Au cours de la première fin de semaine de leadership « Faut que ça grouille ! », à Woodstock les 8-9 octobre, on aperçoit le conférencier motivateur Tyler Hayden, au centre, avec les nouveaux participants Jérémie Buote et Krista Gallant.

Source et photo :
Raymond J. Arsenault
Agent de communication, RDÉE Île-du-Prince-Édouard inc.
Coordonnateur d’activités, CCAFLIPE