WELLINGTON – le 17 septembre 2020 – Au cours de la dernière année financière, RDÉE Île-du-Prince-Édouard, le conseil de développement économique provincial, a exercé un impact économique dépassant les 2,6 millions de dollars sur l’économie provinciale.

« Nous avons essentiellement multiplié par cinq nos fonds de base; c’est-à-dire, pour chaque dollar de nos fonds opérationnels, nous avons pu générer quatre autres dollars en argent et en nature pour investir dans nos communautés, » a signalé la directrice générale Bonnie Gallant lors de l’Assemblée générale annuelle de l’organisme, tenue virtuellement pour une première fois dans ses 20 ans. Vingt-huit personnes, incluant des membres, employés et observateurs, étaient présents pour entendre ces bonnes nouvelles.

« L’année 2019-2020 fut sans doute une période festive alors que nous célébrions notre 20e année de travail communautaire et le 10e anniversaire de la remise sur pied de la Chambre de commerce acadienne et francophone, » a indiqué Mme Gallant.

Elle a souligné le fait que l’année fut remplie d’histoires à succès. « Un très bon exemple est nos missions de vente au Québec qui continuent d’émerveiller. Grâce à nos deux voyages au Québec l’an dernier, nos producteurs francophones et bilingues de l’Île ont pu vendre environ 1,5 millions de dollars en produits au marché québécois! »

La directrice générale a indiqué que les programmes jeunesse du RDÉE continuent de produire d’excellents résultats. Par exemple, le programme de leadership communautaire « Faut que ça grouille ! » a beaucoup contribué au développement professionnel de 22 jeunes adultes qui représentent la relève bénévole des communautés francophones.

« Nous avons également collaboré très étroitement avec les dirigeants du Congrès mondial acadien 2019. Nous les avons appuyés de nombreuses façons, y compris par la gestion de trois projets importants qui ont tous eu un impact marquant. »

CHANCEUX
Mme Gallant considère que le RDÉE est parmi les organismes communautaires les plus chanceux à l’Île d’un point de vue financier. L’année qui se termine représentait une première année d’une entente de quatre ans. Le RDÉE peut donc prévoit trois autres années de financement assuré.

La directrice a accordé beaucoup du crédit pour les bons résultats aux membres de l’équipe et aux conseillers. Le président, Christian Lacroix, a lui aussi remercié ces mêmes gens et surtout la directrice générale.

« Si le RDÉE Île-du-Prince-Édouard jouit d’une si belle réputation auprès des gouvernements et de la communauté, c’est parce que vous, les employés, êtes tellement dévoués à la cause. Nous vous en félicitons profondément, » a noté le président.

Dans son message, il a surtout parlé des activités du conseil d’administration qui se passent surtout « dans l’arrière-plan » pour mieux gérer les affaires de RDÉE ÎPÉ. D’abord, le conseil a exercé des efforts pour mettre en œuvre les nouveaux statuts et règlements qui avaient été adoptés à la dernière AGA. On a notamment réduit la grandeur du conseil de 13 à neuf personnes. Le CA a également mis sur pied trois sous-comités de trois personnes chacun : audit et finances, gouvernance et ressources humaines. Ces comités évaluent au peigne fin les politiques administratives et lignes de conduite en vue de les peaufiner.

Il a remercié les bailleurs de fonds, les partenaires et les commanditaires pour leur précieuse collaboration et appui continu.


Source et Photo:
Raymond J. Arsenault
Agent de communication
RDÉE Île-du-Prince-Édouard